Overblog Seguir este blog
Edit post Administration Create my blog
29 febrero 2012 3 29 /02 /febrero /2012 10:00

 

 

YBIC 013

 

Harmonies

 

Avant toute chose, une recommandation : ne jamais servir l’Yquem glacé, mais seulement frais (12°, 13°, 14°). Tel, il sera parfait compagnon pour un excellent foie gras.

C’est un mariage amplement consommé !

 

Après l’entrée, pourquoi ne pas poursuivre le service de l’Yquem avec quelques poissons en sauce blanche, une sole, un turbot par exemple ? Les plus grands chefs ont réussi avec bonheur son union avec le homard.

 

Plus modestement, nombre de préparations de viandes blanches, nombre d’accommodements des volailles (notamment la poule au pot) et gibiers à plume gagneront avec l’Yquem un supplément d’âme.

 

L’Yquem supporte-t-il étonnamment bien la proximité gustative d’une vinaigrette bien relevée.

 

Il se révèle sublime sur le Roquefort, ce prince des fromages pourtant si redouté, même par de très grands rouges !

 

En fait, c’est finalement dans son accord le plus traditionnel qu’il faut se montrer le plus circonspect : gare aux rivalités de sucres et de saveurs au dessert !

 

En règle générale, point de chocolat, point de sorbets. Evitez les desserts par trop sucrés.

Le mieux : le Blanc-Manger, ou autres préparations à base d’amandes. Excellentes aussi, les poires pochées.

 

La devise de l’Yquem serait-elle «de l’audace, encore de l’audace… » ?

 

 

6a0120a6dc16ed970b0168e53ed88c970c-800wi

 

Compartir este post

Repost 0
Published by maria canabal - en Wine & Spirits
Comenta este artículo

Comentarios

Home Page

  • : Maria Canabal
  • Maria Canabal
  • : discovering, tasting, experiencing, researching, understanding and writing about food
  • Contacto

Search

Pages